Cela n’aura échappé à personne, le contexte sanitaire nous oblige à repenser, au moins pour quelque temps, le « format festival ». Faire avec plutôt que de ne rien faire, c’est le choix que nous avons fait, non pas de gaîté de cœur, mais raisonnablement. Parce que cette crise n’en finit pas de durer, parce que nous ne voulons pas lui laisser le dernier mot, parce que c’est peut être à nous, aussi, d’imaginer des solutions.

SafetyFest  … derrière le mot doux (pour faire passer la pilule), c’est surtout une histoire de compromis, une proposition cohérente, respectant à la fois avec les exigences sanitaires des autorités, vos aspirations de festivaliers et nos responsabilités d’organisateurs.

Une solution du moins, qui nous permet, le temps d’un festival, d’oser une bouffée d’air dans ce contexte de plomb …

Jauge limitée à 250 festivaliers, fragmentation de l’espace, bottes de pailles et transats, salons privés « comme à la maison », tout l’espace du festival a été pensé pour que chacun dispose du maximum d’espace possible.

Côté restauration, même combat : l’espace-bar est organisé de façon à limiter l’accès aux comptoirs à la prise de commande (2 personnes par comptoir) et le repas est servi à table.

Le port du masque reste nécessaire pour tout déplacement sur le site du festival, il peut être retiré une fois assis ou dans les salons privés (personnes de même foyer, 8 maximum).

Petite pédagogie illustrée de ce qu’il est permis (ou pas) de faire sur le site du festival. Merci d’y jeter un œil avant de nous retrouver .